4 conseils aux enseignants pour tirer le meilleur parti de l’edtech

Facebook
Twitter
LinkedIn

 

Les technologies de l’éducation et leur utilisation en classe sont aujourd’hui devenues incontournables. Chaque école et chaque classe doit trouver ce qui fonctionne le mieux pour ses besoins.

Avec déjà suffisamment de choses à jongler en même temps, les enseignants n’ont pas la tâche facile lorsqu’il s’agit de trouver la bonne technologie éducative et de la mettre en œuvre avec succès dans leurs classes. Il y a juste tellement d’aspects à considérer, des ressources parfois très limitées sur lesquelles tomber, et pas tant de garanties que tous les efforts en vaudront la peine.

Voyons les choses en face : toutes les edtech ne se valent pas, elles ne peuvent donc pas toutes avoir un grand impact sur l’apprentissage des élèves et les résultats scolaires. Mais surtout, n’oublions pas que l’edtech n’est qu’un rouage du système, pas le système tout entier. 

 

L’estech doit être entrelacée avec la pédagogie et les relations humaines si l’on veut obtenir des résultats

 

Ne pas adopter la dernière mode en matière d’edtech

 

Tout d’abord, l’edtech elle-même n’est pas une mode. La pandémie l’a fait savoir haut et fort. De plus, les élèves doivent apprendre à utiliser la technologie pour atteindre leurs objectifs en classe et au-delà. Ils le font déjà en dehors de la salle de classe et ils auront certainement besoin de maîtriser de telles compétences dans leur vie d’adulte plus tard.

Mais adopter l’edtech juste parce que d’autres personnes le font ou juste parce qu’elle est là, n’est pas la meilleure façon de procéder. En tant qu’enseignant, vous devez trouver des réponses à quelques questions avant toute chose :

Quelqu’un a-t-il déjà utilisé cette technologie ? Ont-ils obtenu des résultats exceptionnels ? Comment les élèves se comporteront-ils pendant son utilisation ? Est-il facile d’apprendre à l’utiliser ? Est-ce que cela me facilitera la vie à tous points de vue ?

Adopter la technologie en classe pour le plaisir de la technologie n’est jamais une bonne idée. Mais en trouver qui répondent aux questions ci-dessus de la meilleure façon possible vaut la peine d’essayer.

 

Aligner l’edtech sur les objectifs d’apprentissage de vos élèves

Il existe actuellement des centaines de milliers d’applications pour le marché de l’éducation. Il y a encore plus de sites web et d’autres outils numériques qui se disputent votre attention. Certaines sont vraiment étonnantes, d’autres sont juste brillantes (mais pas en or). Pour trouver celles qui conviennent le mieux à votre classe, vous devez faire passer les besoins de vos élèves en premier.

Vous savez mieux que quiconque à quel point les élèves sont différents : certains saisissent les nouvelles choses à la volée, d’autres ont parfois besoin de plus d’explications, d’autres encore réussissent mieux lorsqu’ils peuvent visualiser de nouveaux concepts, certains apprennent mieux seuls, tandis que d’autres ont davantage besoin de leurs pairs. Différencier et personnaliser l’enseignement n’est pas une mince affaire. Mais l’edtech peut aider : des outils de collaboration numérique, des vidéos éducatives, un système de gestion de l’apprentissage scolaire avec des parcours d’apprentissage personnalisés et des fonctions d’apprentissage adaptatif, ces éléments soutiennent les élèves dans leurs activités d’apprentissage et les aident dans leur cheminement.

 

N’oubliez pas que l’edtech a deux faces : le logiciel et le matériel

Il est assez facile d’être aspiré dans le vortex des logiciels, avec tant de choses qui se passent en même temps : comment cette application peut-elle améliorer l’expérience d’apprentissage des élèves, comment ce programme peut-il vous aider à suivre chaque activité d’apprentissage et les progrès des élèves, comment ce logiciel audio ou vidéo peut-il être utilisé pour fournir un feedback ciblé à chaque élève et ainsi de suite. Mais même le meilleur des logiciels ne peut rien faire si le matériel ne fonctionne pas.

Presque tout le monde considère le matériel comme acquis et ne remarque son importance que lorsque quelque chose ne va pas. Qu’il s’agisse d’une faible autonomie de la batterie, d’un nombre insuffisant de prises de courant, de problèmes de stockage, d’une mauvaise infrastructure Internet, de logiciels malveillants ou de pièces informatiques défectueuses, de nombreuses choses concernant le matériel peuvent mal tourner. C’est pourquoi il est préférable d’en tenir compte à toutes les étapes de tout programme de mise en œuvre de l’edtech et de régler tout problème qui s’y rapporte avant qu’il ne s’aggrave.

 

Demander de l’aide et du soutien lorsque vous en avez besoin

Quand vous vous sentez dépassé par l’intensité du travail à accomplir pour adopter l’edtech en classe, rappelez-vous ce vieux dicton : « Il faut un village pour élever un enfant ». En effet, nous ne parlons pas d’un seul enfant, mais de centaines (voire plus), mais vous n’êtes pas seul. Il n’est pas nécessaire de rivaliser avec Atlas qui porte le monde entier sur ses épaules.

Demandez l’aide et le soutien de votre village, de collègues enseignants, de directeurs d’école, de parents et même de vos élèves. Les autres enseignants peuvent vous donner de nouvelles idées sur la façon d’utiliser l’edtech, la direction de l’école doit créer et adapter l’infrastructure, les parents peuvent vous aider de nombreuses façons, et les élèves peuvent également vous apprendre une chose ou deux. Aucun programme de mise en œuvre de l’edtech n’est le travail d’un seul homme. Votre village doit vous soutenir.