Infirmière : pensez à la reconversion professionnelle

Facebook
Twitter
LinkedIn

Vous ne vous sentez plus à votre aise dans l’exercice de votre métier d’infirmière ? La reconversion professionnelle est une option que vous devez envisager. Elle consiste à changer de secteur ou de profession. Il s’agit cependant d’un projet dont la réussite demande une bonne préparation. Découvrez toutes les informations utiles pour réussir votre reconversion professionnelle en tant qu’infirmière.

La reconversion professionnelle si le métier d’infirmière ne vous convient plus

Plusieurs raisons peuvent vous amener à quitter votre métier d’infirmière. Depuis la formation déjà, vous pourrez ressentir des doutes en prenant conscience des réelles implications de ce métier. Une fois infirmière, la charge de travail, la pression et le salaire peu encourageant peuvent aussi créer le déclic. Cette profession vous donne en effet très peu de liberté, car vous êtes sollicitée de toute part par les médecins, les diététiciens, les kinésithérapeutes, les psychologues, etc. La pression est généralement importante en raison des effectifs réduits et des moyens souvent limités.

Les conditions de travail peuvent s’avérer très difficiles. Les horaires très chargés que vous impose le métier d’infirmière représentent aussi une raison valable de raccrocher. Vous devez souvent travailler la nuit, les week-ends et même les jours fériés. Ceci peut entre autres vous empêcher d’avoir une vie sociale ou familiale équilibrée. Dans ce cas, la première solution à laquelle vous pourriez penser est de modifier votre quotidien en choisissant un travail à temps partiel. Cela impliquerait néanmoins une réduction du salaire, qui ne serait désormais plus assez conséquent pour satisfaire vos besoins, si vous n’avez pas d’autre source de revenus. Pour éviter cela, notez qu’il existe différentes reconversions possibles pour une infirmière, qui favorisent une évolution professionnelle stable et épanouissante.

reconversion professionnelle infirmière

Passez d’infirmière à kinésithérapeute

Pour une reconversion qui ne chamboule pas toute votre vie professionnelle et vos habitudes, choisissez un métier qui vous permet de rester dans le milieu médical. Le métier d’infirmière vous ouvre la porte à de nombreuses autres professions du secteur de la santé, dont celle de kinésithérapeute. Cette pratique vous aidera à garder l’aspect relationnel de votre précédent métier tout en vous permettant de changer un peu d’environnement et de rythme de travail. En devenant kinésithérapeute, vous serez appelée à soigner des troubles neurologiques et respiratoires ou encore des perturbations des mouvements. Ce métier fait de vous une spécialiste de la rééducation motrice et fonctionnelle. Les interventions du kinésithérapeute sont généralement manuelles. Elles varient entre de simples massages et des exercices appliqués sur des zones ciblées du corps. En tant qu’infirmière, pour devenir kiné, vous devez suivre une formation en kinésithérapie. Les écoles vous offrent pour cela trois différentes possibilités :

  • faire une année universitaire en Parcours Spécifique Santé (PSS) ou en Licence Accès Santé (LAS),
  • passer par le Dispositif Passerelle d’études en France,
  • faire une Licence de Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) ou une Licence de Biologie.

Quelle que soit l’option, vous pourrez faire valoir votre diplôme d’Infirmière Diplômée d’État (IDE) à l’inscription. Notez que les études pour devenir kinésithérapeute durent en général quatre ans après que vous avez intégré l’école. Il faut donc prévoir environ 5 années pour le cursus, qui sera sanctionné par un diplôme d’État. Le coût de la formation en kinésithérapie varie fortement en fonction de l’école et de ses caractéristiques. En France, la moyenne est comprise entre 1 700 et 9 250 euros. Pour vous reconvertir au métier de kiné, il est possible de bénéficier de certains financements pour les études. N’hésitez pas à rechercher du côté de la municipalité, de Pôle Emploi, des bourses d’écoles et des établissements de santé où vous pourrez potentiellement travailler après votre formation.

Vous pouvez vous concentrer sur les femmes et devenir sage-femme

Dans l’exercice de votre métier d’infirmière, vous vous êtes découvert une passion pour la prise en charge des femmes ? Le métier de sage-femme vous conviendra alors parfaitement pour une reconversion professionnelle. Cette profession médicale fait de vous une spécialiste des questions relatives aux femmes, notamment les grossesses, que vous pouvez suivre en toute autonomie. De même, vous pouvez réaliser seule la plupart des accouchements ou assister un gynécologue-obstétricien pour les délivrances plus complexes. Après l’accouchement, la sage-femme assiste la femme dans l’allaitement et pour assurer l’hygiène du nouveau-né.

Pour accéder à ce métier en tant qu’infirmière en France, vous pouvez emprunter une passerelle menant à la deuxième ou la troisième année d’une école de sage-femme sous réserve d’acceptation. Au lieu de faire cinq années de formation après le bac comme dans le cursus normal, vous en faites ainsi deux ou trois. Vous devez pour cela participer à une sélection qui se déroule en deux étapes, que sont l’admission et l’oral d’admissibilité. Tout d’abord, une étude est faite de votre dossier qui renseigne sur votre parcours académique et professionnel. Lorsque le résultat de l’analyse est concluant, vous passez ensuite devant un jury d’admission pour défendre votre projet professionnel. À l’issue de cette épreuve, vous pourrez alors être orienté vers la deuxième ou la troisième année de l’école de sage-femme.

Le coût de la formation au métier de sage-femme varie en fonction des écoles et peut aller jusqu’à 9 500 euros par année de formation. Recourir aux financements peut alors s’avérer très économique. Il existe à cet effet plusieurs possibilités. Il s’agit des bourses accordées par les conseils régionaux, du financement pour projet de transition professionnelle du Compte Personnel de Formation (CPF), des allocations de chômage de Pôle Emploi. Vous devez néanmoins remplir certaines conditions pour être éligible à l’un de ces financements.

Tournez-vous vers l’ostéopathie après avoir été infirmière

Vous avez toujours été passionnée par le squelette humain et son fonctionnement ? Devenir ostéopathe après une reconversion de votre métier d’infirmière vous permet d’explorer cette passion. L’ostéopathe est un professionnel de la santé spécialisé dans les manipulations musculaires et osseuses. Il fait appel à des méthodes manuelles comme le massage, la palpation, la manipulation, etc., pour prévenir ou traiter plusieurs sortes de dysfonctionnement du corps humain. Ces dysfonctionnements concernent notamment : les entorses, les lombalgies, les douleurs articulaires, les tendinites, les dorsalgies, les scolioses, les troubles circulatoires, etc.

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, votre diplôme d’IDE vous facilite l’accès à cette profession. En optant pour une voie qui relie la branche de votre formation en soins infirmiers à celle de l’ostéopathie, cela vous dispense d’une bonne partie des unités d’enseignement. La formation sera alors répartie sur trois ou quatre années au lieu de cinq pour les étudiants standards. Durant cette période, vous avez droit à des cours théoriques, des cours pratiques et des stages cliniques. Notez qu’après une formation dans une école agréée en ostéopathie suivie de l’obtention de votre diplôme, vous êtes automatiquement opérationnelle. Vous pourrez donc évoluer à votre propre compte en lançant votre cabinet ou encore intervenir dans le service ostéopathie d’un centre hospitalier.

infirmière reconversion professionnelle

Changez complètement de voie et devenez institutrice

Vous êtes en quête d’un changement radical dans votre vie professionnelle ? Opter pour le métier d’institutrice est un choix intéressant à divers niveaux. Il s’agit d’une profession à la fois agréable et passionnante. Vous aurez comme principale mission d’instruire les enfants en leur enseignant les bases, pour réussir leur vie scolaire. Vous devez être un bon exemple et cultiver au quotidien les bonnes manières, pour impacter positivement les élèves que vous avez à votre charge.

Pour devenir institutrice, il faut nécessairement obtenir un diplôme du Métier de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation (MEET). Il peut s’agir d’une licence ou d’un master selon les niveaux d’enseignement que vous visez. Vous devez ensuite passer le concours de recrutement des enseignants dont la réussite vous ouvre les portes de l’enseignement. Une année scolaire est consacrée dans ce cursus pour faire des stages auprès d’autres professeurs. Si votre métier d’infirmière ne vous convient plus, la reconversion professionnelle vous donne la possibilité d’accéder à d’autres métiers valorisants.