Tout savoir sur le métier d’ingénieur HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

 

Récemment inscrit en entreprise, le domaine de l’hygiène, de la santé/sécurité et de l’environnement fait désormais partie des secteurs les plus importants de management des entreprises. Cette méthodologie fait appel à des connaissances aux normes référentielles, spécifiques et dont l’application se base sur le volontariat auprès de divers organismes compétents.

Toutefois, selon la taille et l’organisation de l’entreprise, les protocoles HSE peuvent varier, aussi bien en interne qu’en externe. À cet effet, il nécessite le rôle d’un ingénieur HSE, qui doit être capable d’identifier, d’évaluer et de maîtriser tous les risques liés à une activité professionnelle des salariés de l’entreprise. Retour sur cette fiche métier essentielle au bon déroulement d’une organisation.

 

Les missions d’un ingénieur HSE

Appelé aussi Responsable Qualité HSE ou Ingénieur Management Qualité et Sécurité, ce poste dispose de plusieurs missions selon le rôle de l’entreprise sur le marché. En outre, cette fiche métier peut requérir d’être ingénieur, animateur, voire coordinateur. Ses principales missions sont d’identifier, évaluer et maîtriser tous les risques professionnels encourus par le personnel de l’entreprise comme l’entreprise elle-même.

Pour ce faire, l’ingénieur HSE se doit de réduire tous ces risques. À cet effet, il peut :

  • Initier des actions de prévention en tout genre, telles que des exercices incendie ou la vérification des équipements de sécurité.
  • Effectuer des contrôles divers (respect des normes de sécurité).
  • Animer des études et autoriser le diagnostic de chaque déroulement des actions menées au sein de l’entreprise (évaluer et anticiper les risques).

Un rôle de management

Récemment, le rôle de l’ingénieur HSE s’est orienté vers une filiale de management, où ce dernier se voit proposer des mesures pour éviter plusieurs risques professionnels en collaboration avec les différents services de l’entreprise (DRH, salariés, sécurité, etc.).

De plus, son rôle nécessite aussi de mettre en place un système de management dit de « Santé et Sécurité au Travail » (SST) et ce, conformément aux normes européennes.

 

Les qualités requises pour être un bon ingénieur HSE

Pour pouvoir définir une véritable politique de sécurité d’une entreprise, la mettre en place et assurer un suivi correct des règlementations en termes d’hygiène, l’ingénieur HSE doit faire preuve d’un bon nombre de qualités.

En outre, il doit savoir faire preuve de dynamisme et de rigueur, afin d’appliquer le règlement selon les normes requises. De plus, il doit aussi être doté d’un grand sens relationnel, ce dernier devant interagir avec les différents corps métier au sein de l’entreprise. Enfin, l’ingénieur doit pouvoir prendre des initiatives et être doté d’une force de proposition afin de répondre aux besoins de prévention et de sécurité.

D’autre part, la gestion de cet ensemble de processus nécessite une grande capacité et des qualités managériales, qui font de l’ingénieur HSE un véritable leader sur le terrain.

 

Salaire et évolution de carrière

Rémunération

En termes de salaire et de rémunérations, la fourchette d’un ingénieur HSE se situe entre 2 000 et 3 000 euros nets par mois et ce, pour un début de carrière, en tant que junior ou apprenti. Ensuite, au fur et à mesure des années et de l’expérience, le statut « senior » peut être attribué et peut comprendre une fourchette entre 3 000 et 5 000 euros nets par mois, pour un ingénieur confirmé.

 

Évolution de carrière

Pour un ingénieur HSE ayant acquis de bonnes années d’expérience dans le domaine, il est possible pour lui de se spécialiser dans l’un de ses 3 compétences que sont l’hygiène, la sécurité ou l’environnement. D’autre part, certains envisagent même de créer leur propre cabinet d’expertise et d’être à la tête de leur propre entreprise.

 

Quelles formations pour être ingénieur HSE ?

La première étape pour devenir ingénieur HSE est de posséder un diplôme issu d’une école d’ingénieurs, habilitée par la CTI. Pour y parvenir, de nombreuses écoles d’ingénieurs en environnement, en ingénierie généraliste ou en génie industriel proposent des formations en qualité, sécurité et environnement.

Par la suite, une fois un certain niveau d’étude et le diplôme acquis, il est nécessaire de passer par plusieurs niveaux pour intégrer une école, afin de poursuivre une spécialisation en HSE (ou QSE, QHSE).

 

Programmes d’une formation d’ingénieurs HSE

Durant les années de cycle d’ingénieur et de formation, plusieurs enseignements doivent être transmis autour des sciences de l’ingénieur, dont :

  • Les mathématiques (algorithme et programmation),
  • La mécanique (thermodynamique, optique et lasers), mais aussi l’électricité et l’électronique.
  • La physique (oscillations, vibrations) et la chimie (matériaux, solutions et analyses).
  • La biologie (cellulaires, milieux naturels),
  • La géologie (hydrogéologie et géophysique).

Le management, dont :

  • La gestion de projet,
  • Le management de qualité, de la sécurité, de l’environnement et de l’énergie,
  • Le management du développement durable et des pratiques RSE,
  • Le management des risques, des performances et de la modélisation des processus, etc.

Et enfin en prévention des risques :

  • Santé et sécurité au travail,
  • Prévention et gestion des risques naturels (séismes, inondation, feux de forêt, etc.).