4 étapes pour répondre à la question : Quelle est votre plus grande faiblesse ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

 

 

C’est probablement la question la plus difficile et la plus détestée lors d’un entretien d’embauche : “Quelle est votre plus grande faiblesse ?”. Neuf personnes sur dix répondent qu’elles sont “perfectionnistes” ou “bourreaux de travail”, sans pouvoir l’étayer par des exemples. D’autres personnes répondent qu’elles ne peuvent penser à aucune de leurs faiblesses, ce qui est une réponse encore pire que les deux précédentes !

 

La question sur les “faiblesses” est difficile à répondre et pourtant, elle pourrait être la question la plus importante lors de votre entretien. La façon dont vous répondez à cette question en dit long sur qui vous êtes, sur la façon dont vous vous connaissez et sur votre sincérité avec votre, espérons-le, futur employeur.

 

#1 – Vous avez toujours une faiblesse

 

Tout le monde a une faiblesse, donc dire que vous ne savez pas quelles sont les vôtres implique seulement que vous n’êtes pas sincère envers votre employeur potentiel, vous ne vous évaluez jamais et ne vous connaissez pas, ce qui n’est jamais une bonne impression à faire. Donc, peu importe à quel point vous devez réfléchir ou à quel point vous vous évanouissez pendant votre entretien, ne répondez jamais à cette question par “Je ne sais pas, je n’en vois pas” ou “Je n’ai pas de faiblesses”.

 

#2 – Choisissez votre meilleure faiblesse

 

Ça paraît fou, non ? Mais il est important de choisir votre meilleure faiblesse. Ne dites jamais ” je n’ai pas l’esprit d’équipe ” ou ” je n’aime pas le feedback “, même si c’est vrai ! Si vous examinez vos faiblesses, choisissez celle que vous pouvez transformer en une faiblesse légèrement positive ou qui n’est pas liée au poste, mais assurez-vous qu’il s’agit d’une vraie faiblesse pour vous et n’en inventez pas une. Assurez-vous toujours que cette faiblesse n’entre pas en conflit avec le poste ou n’entrave pas votre capacité à vous intégrer dans l’entreprise.

 

#3 – Donnez toujours un raisonnement

 

Pourquoi est-ce un point faible pour vous, étayez-le avec des exemples de votre passé. Si vous dites que vous êtes un bourreau de travail mais que vous avez un trou dans votre CV, comment cela montre-t-il que vous êtes vraiment un bourreau de travail. Une anecdote amusante fonctionne toujours, mais montrez-leur comment cette faiblesse s’est manifestée dans le passé.

 

#4 – Minimisez l’impact de la faiblesse

 

Immédiatement après avoir étayé votre réponse, dites-leur comment, dans le passé, vous vous êtes ” remis ” de cette faiblesse et comment vous travaillez à en minimiser l’impact. Comment avez-vous fait face à cette faiblesse et comment la gérez-vous maintenant. Donnez une tournure positive à votre réponse, montrez-leur que vous prenez votre faiblesse au sérieux et que vous travaillez dur pour la “surmonter” ou l'”améliorer”. Cela montre non seulement que vous vous connaissez, mais aussi que vous êtes déterminé à vous développer et à développer votre carrière !