Guide du débutant pour trouver son Ikigai

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Ikigai

Trouver une bonne raison de se lever le matin et accueillir chaque jour comme il se doit ? C’est ce que l’ikigai nous promet. Facteur de santé et de longévité, le terme signifie littéralement « ce qui en vaut la peine ». Un des pans de l’ikigai fait surtout référence à la relation de travail. Pourquoi ? Car pour les japonais, le travail est source d’épanouissement !

Qu’est-ce que l’Ikigai ?

L’ikigai est un principe de vie qui a vu le jour au 14ème siècle sur l’île d’Okinawa. Provenant des termes Iki (vie) et gai (qui en vaut la peine), en France, cela peut signifier « raison d’être ».

Le fait de trouver son Ikigai s’apparente ainsi à trouver un sentiment d’alignement interne ( se trouver au bon endroit et au bon moment, en phase avec ses valeurs et le travail que l’on exerce).

C’est cet état d’esprit datant du 15ème siècle qui explique la longévité des habitants de l’île d’Okinawa ou l’île des centenaires. Pour ces Japonais, il faille :

  • Trouver une bonne raison de se lever le matin ;
  • Adopter un mode de vie sain ;
  • Pratiquer une activité physique quotidienne.

Comment appliquer l’ikigai dans sa vie professionnelle ?

Dans notre vie professionnelle, le fait de trouver notre ikigai revient à trouver un job intéressant et épanouissant et qui a du sens. C’est le but ultime de chacun de nous d’ailleurs. Heureusement que nous avons tous un ikigai et qu’il est relativement simple de le trouver.

Par contre, il ne faut pas négliger l’aspect pécuniaire car qui dit « métier passion » dit « compromis financier ». On trouvera son Ikigai en mettant en exergue l’épanouissement, plutôt que l’aspect matériel.

Le fait de comprendre sa raison de vivre, c’est trouver un meilleur équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle, parfois, en acceptant de gagner moins pour mieux vivre.

 

Comment trouver l’ikigai ?

Il est maintenant temps de passer à la pratique en se posant les bonnes questions pour évaluer son ikigai et sa raison de vivre. Afin de bien répondre à ces questions, il faut prendre le temps de faire un travail d’inspection pour mieux se connaître. Le but, ce n’est pas d’y répondre rapidement mais d’y réfléchir plusieurs jours.

 

Qu’est-ce que vous aimez faire dans la vie ?

Etablissez une liste de ce que vous aimez faire dans votre vie et de ce qui vous procure de la joie. Vous pouvez aussi vous questionner sur les personnes de qui vous êtes envieux et pourquoi.

Les experts de l’ikigai l’affirment : Le fait de trouver sa voie ne se fait pas en un claquement de doigt et passe par divers sentiments de frustration ou même de colère pouvant être désagréables et lassant mais compensatifs sur le long terme. Cela vous permettra d’aboutir à un changement.

solidarité

Quels talents avez-vous ?

Vous ne pensez pas forcément à ça, mais il y a sûrement une chose dans votre vie pour laquelle on vous complimente. Cela peut être un talent en cuisine, en musique ou en sport ? Cela peut aussi faire référence à vos qualités humaines comme l’empathie, l’écoute, la bienveillance… Il faut que vous puissiez repérer dans quels domaines vous avez des compétences et des aptitudes précises.

 

Qu’est-ce qui peut vous permettre d’être payé ?

Il est nécessaire de faire le point sur vos compétences professionnelles. Posez-vous des questions sur votre vie actuelle :

  • Quelles sont vos missions au quotidien ?
  • Pourquoi on vous paie ?
  • Quelles sont les autres prestations pour lesquels vous pouvez être rémunéré ?

De quoi l’univers a-t-il besoin ?

Le fait de trouver sa raison de vivre implique que l’on soit en phase avec son environnement extérieur. Vous pouvez vous questionner sur les causes qui vous tiennent à cœur ou sur les choses que vous aimerez changer dans votre quotidien.

Pensez à toutes les fois où vous vous êtes dit que si telle ou telle chose existait, ça simplifierait la vie des gens et ça contribuerait à apporter du positif à leur existence.

jeu

Bien remplir le schéma type de l’ikigai

Là où les cercles se rencontrent, on fera face à 4 catégories :

  • La section où « ce que j’aime » et celle « ce en quoi je suis doué » vont s’entrelacer pour vous donner des idées sur vos passions ;
  • L’équilibre entre « ce en quoi je suis doué » et « ce pour quoi je peux être payé » va vous éclairer sur un potentiel job ;
  • L’intersection entre « ce que pour quoi je peux être payé » et « ce dont le monde a besoin » vous renseigne sur votre vocation ;
  • Entre « ce que j’aime » et « ce dont le monde a besoin », vous pourrez trouver votre mission.